Il est loin le temps des fresques grandioses, des stuccos qui faisaient des plafonds  l'élément le plus spectaculaire de tout décor intérieur digne de ce nom. Le plafond a  perdu l'attention des décorateurs dans le courant du XIXe siècle, et donc celle des maîtres de maison et de leurs invités, ce qui a accéléré le phénomène.

  Angelo Donghia, créateur de la marque du même nom, décorateur attitré des stars des années 1980 aux Etats-Unis avait eu cette réponse lorsqu'on lui avait demandé ce qui était le plus négligé en décoration intérieure: "les plafonds".


  

    Et effectivement, quelque chose ne va pas dans beaucoup d'intérieurs actuels: le déséquilibre visuel entre un "bas" (sol, murs)  surinvesti, et un "haut" (plafond, retombées) négligé et dépouillé. 
 Sans revenir au temps des palais italiens, l'intégration du plafond dans le décor contribue à l' harmonie
(photo)



 Ainsi, soit on choisit de laisser un plafond nu et blanc, mais il faudra alors que le "bas" soit sobre. Soit on s'y investit un minimum.
 La suite... 
Tag(s) : #DECORATION

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :